Nos actualités
Le billet de Marc Fayet #15 – Vu d’ici
Le 16 juillet 2017
Je vous écris d’un lieu historique où les cyclistes viennent rouler depuis des temps immémoriaux. Ce lieu c’est l’anneau qui entoure l’hippodrome de Longchamp, un endroit incontournable pour tous les mordus comme moi, pour tous les enragés comme les autres. Il faut voir la galerie de portraits extraordinaires qui défile surtout les dimanches, certains se fréquentant depuis plus de vingt sans ne jamais s’être adressé un mot, ou alors juste une insulte le jour ou l’un a tassé l’autre dans le petit goulet du moulin « Connard !» « J’t’emmerde !» voici les seules amabilités qu’ils ont pu se faire. De toute manière c’est bien connu, le cycliste possède un franc-parler et à la voix qui porte : « A DROITE ! » Gueule-t-il quand il arrive pleine balle avec sa petite équipe en enfilade derrière lui. Et puis il sait siffler aussi, c’est souvent plus radical, quand on entend siffler le train, on ne moufte pas, on se rabat et on se laisse enrhumer. Moi ils m’ont à la bonne ce matin, certains me saluent, d’autres me complimentent sur la beauté de mon vélo. Ils doivent me reconnaître, parfois on a ses petits moments de gloire. Il y en a d’autres en revanche qui viennent pour parler, on a l’impression qu’ils ne viennent que pour ça depuis vingt ans « Alors Maurice ! Ta femme elle croit toujours que tu fais du sport ? » « Ouais ! Je fais mes 100 bornes, je lui ai dit que j’en ai fait 200 et entre temps je vais voir mes poules » Et tous de s’esclaffer ! « Qu’il est con ce Maurice ! ». Vous n’imaginez pas non plus la variété des vélos qui circulent, du plus ancien tout allu de chez Alex Singer (Un fabriquant de vélo sur mesure de Levallois depuis 80 ans, une légende dans le coin) au tout dernier Chrono tout carbone de chez BMC. Il y en a pour une fortune et il ne faudrait pas qu’une bande de braqueurs vienne nous faire une visite, ils pourraient aux alentours de 11h30 au plus fort de l’affluence, repartir avec au moins 1 million d’euros en matériel... J’ai fait le calcul tout à l’heure ! On n’imagine pas la quantité de matos qui circule sur ces 3km500. Et puis il y a aussi les tenues, là aussi on sent que certains soignent l’apparence, voulant tout faire pour ressembler à un coureur, un vrai, enfin un vrai de Longchamp, qui n’est pas celui de Vincennes, ça n’a strictement rien à voir et puis d’ailleurs à Vincennes c’est du trot attelé quand à Longchamp c’est du galop. Parmi toutes les couleurs, il y a des maillots neutres en pagaille, dont un avec le drapeau suisse. Il y a des tenues de clubs du coin ACBB, CSM Puteaux, AS Corbeilles-Essonnes, d’autres plus inconnus avec des sponsors locaux : Une entreprise de maçonnerie, une Pizzeria, une imprimerie. Ce matin par exemple il y avait même un maillot de Champion du monde, peut-être du surplace, car je l’ai passé sans difficulté, il m’a même félicité, j’étais flatté, lui aussi m’a reconnu, il a dû me voir à la télé. Il y a des jours, c’est le vôtre. Non seulement j’avais la jambe mais j’avais aussi la petite côte avec, même si ce n’est qu’un faux plat. Ce qui était le plus surprenant aujourd’hui c’est qu’il y avait 4 maillots de la Française des jeux, ce sont eux qui étaient les plus représentés quand Direct Energie n’en avait qu’un et ils n’ont jamais collaboré. Les deux FDJ menaient le gros paquet dans lequel je me suis planqué car j’attendais de voir les réactions et ça n’a pas manqué « Hé les gars ! Qu’est-ce que vous foutez ici ? Au cas où vous le sauriez pas, y’a Thibaut Pinot qui se sent un peu seul sur le Tour ! » Et ça rigole encore plus fort. Vraiment je pourrai vous raconter encore des tas d’épisodes et vous montrer quantité de personnages mais j’ai quitté le peloton mené par les FDJ et j’ai bien fait, le tour d’après il y eut une chute en plein milieu. Le gars est resté allongé u moment, ça m’a un peu refroidi alors j’ai quitté le cirque et certains m’ont chaleureusement salué, j’étais vraiment surpris. Finalement je commence à être célèbre... A moins que... A moins que... !?... J’y suis ! J’avais la tenue complète Fortuneo Oscaro et le vélo de PLP. C’est peut-être seulement et sûrement pour ça... Ça s’appelle l’état de grâce.
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
Contactez-nous
Newsletter
Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières informations