Les courses
Arctic Race of Norway
(Norvège)
Le jeudi 10 août 2017
Avant-course
Course
Après-course
La course

Du 10 au 13 août, notre formation disputera la course la plus septentrionale au monde : l’Arctic Race of Norway. Côté sportif, il y en aura pour tout le monde : une arrivée pour les sprinteurs, une arrivée en bosse et deux étapes pouvant sourire aux puncheurs. Côté ambiance, la ferveur devrait être au rendez-vous avec le public norvégien toujours enthousiaste au bord des routes. À noter le retour à la compétition de Dan McLay après le Tour de France et la première course sous nos couleurs, comme stagiaire professionnel, de Kenny Molly.

Dan McLay : « Ça a été dur d’abandonner le Tour, mais je suis allé au bout de mes ressources.  J’ai coupé un peu avec le vélo les jours qui ont suivi. Aujourd’hui tout va bien. J’ai travaillé les sprints et l’explosivité. Même si je me connais, je ne sais pas comment mes jambes réagiront après 180kms de course. Ça peut être bon comme mauvais, on va croiser les doigts pour la première option (rires). »

Kenny Molly : « Je suis impatient mais aussi un peu nerveux. Tout est nouveau pour moi. Au GP Cérami, les coureurs de l’équipe sont venus me saluer pendant la course, ils m’ont mis en confiance, ça m’a marqué. Je vais appliquer les consignes du DS et donner le maximum. Ça sera une très belle course et une expérience enrichissante. J’ai lourdement chuté au GP Cérami, j’ai repris l’entrainement la semaine dernière. Mais tous les voyants sont au vert pour cette première course avec Fortuneo Oscaro. »

Yvon Caerdirecteur sportif : « Comme pour chaque épreuve, l’objectif est de s’approcher de la gagne. Pour le sprint nous aurons plusieurs cartes à jouer avec Dan, Erwann et Boris. Pour les arrivées plus difficiles on pourra compter sur Franck et Arnold, Erwann a aussi les capacités de bien figurer après ce qu’il nous a montré sur le Tour de Wallonie. On accueille également le jeune, Kenny Molly. Pour lui l’objectif sera de découvrir le fonctionnement de notre équipe et remplir au mieux son rôle d’équipier. Pour nous, ce sera l’occasion de juger de ses capacités et de mieux connaître sa personnalité. Il semble très motivé, il pose beaucoup de questions et c’est toujours un bon indicateur. »

Le parcours
Comment suivre la course ?

Rendez vous sur la chaine l’équipe à partir de 14h